Léa l'ariégeoise

Photographie numérique

2020

IMG_3482.jpg

© Meg Boury, 2020

Détails des sabots

Les sabots reprennent à la fois la forme des sabots de Bethmale et des « botas picudas ». Cette rencontre est née de ma fascination pour le western et les traditions locales. Ainsi j’ai rallongé la pointe d’une paire de sabots que j’ai ensuite décorés à la façon des sabots de Bethmale, mais dans un style évoquant l’univers western. Le cuir du dessus est de la peau de lézard, les clous forment une étoile et non un coeur que je suis venue replacer sur les pointes afin de rappeler la légende. Le tout est brillant. Les cuirs et le bois sont vernis pour créer un effet bling-bling qui contredit la valeur surannée du sabot. Il m’intéressait de lier ces deux chaussures en particulier car elles sont toutes les deux portées pour danser.

À gauche, Léa, ariégeoise, porte les sabots au Salon Internationale de l’Agriculture 2020.